Dublin : monuments et quartiers principaux

dublin

 Dans cet article, je vous présente les principaux monuments et quartiers de Dublin et je vous donne mon avis sur chacun.

Cet article est dans le cadre des 3 articles que j’ai écrit concernant Dublin :

Les monuments de Dublin

La majorité des monuments de Dublin datent du XVIIIème et XIXème siècle. Beaucoup ont été très endommagés et entièrement (et très bien) restaurés suite à l’insurrection de 1916 et à la guerre civile des années 20. De manière générale, Dublin est une ville très hétéroclite en terme d’architecture. Le style fait souvent vieux et parfois mal entretenu, voire sale. On aime ou on n’aime pas. Il y a une flopée de monuments mineurs et de maisons de caractère, surtout sur la rive sud de la rivière.  Les monuments principaux seraient les suivants :

Le château

château de Dublin
partie récente du château

Dublin possède un château, qui sert pour les cérémonies d’apparat principalement. Il existe une tour, vestige de l’ancien château fort. Une partie du château se visite, uniquement sur visite guidée (en anglais). Vous y verrez quelques pièces servant aux cérémonies et on vous emmènera voir des vestiges de remparts dans les soubassements. Je n’ai pas trouvé la visite passionnante. Et en plus, c’est tout en anglais. Si vous avez la carte des monuments nationaux OPW, pourquoi pas, mais sinon, vous pouvez vous concentrer sur autre chose. Par contre, vous pouvez rentrer dans la cour gratuitement. Il y a parfois des expositions en plein air. J’y ai vu un concours de sculptures en sable un jour !

Les cathédrales

Christ Church
Christ Church

Dublin possède deux cathédrales : St Patrick, intéressante à l’intérieur, et Christ Church, sans intérêt à l’intérieur (d’après moi) mais qui possède une crypte riche en objets ecclésiastiques. A noter que ces deux cathédrales sont protestantes, bien que le pays soit à 97% catholique. Un vestige du passé… Comme toutes les cathédrales protestantes du pays, la visite est payante (environ 5-6€).  La cathédrale Christ Church a un billet combiné avec le musée Dublinia (voir article sur les musées). Personnellement, j’ai été déçue de Christ Church. J’ai trouvé que 6€ pour visiter une église si peu intéressante c’était exagéré. Et je n’ai pas été très impressionnée par les trésors de la crypte. Vaut mieux privilégier St Patrick si vraiment vous voulez visiter une église. Enfin, c’est mon avis…

Les cathédrales sont accessibles avec le Dublin Pass.

 

 

Le Trinity College

Trinity college

L’un des monuments principaux, si on peut appeler ça un monument, est le Trinity College. Il s’agit en fait du campus principal de la faculté de Dublin.

Vous pouvez entrer dans la cour et y déambuler. Vous y verrez plusieurs bâtiments du XVIIIème siècle qui rappellent les grandes facs d’Oxford. Vous ne pouvez pas, en théorie, accéder aux bâtiments réservés aux étudiants.

Vous pourrez ensuite vous rendre dans le bâtiment contenant l’exposition sur le Book of Kells (voir mon article sur les musées). Le livre de Kells est un manuscrit enluminé du Moyen-Age. Le plus bel exemple en Europe encore existant de nos jours. En gros, c’est la Bible avec une écriture « celtique », des dorures partout et des dessins celtiques très sophistiqués.

Tout au bout du campus, il y a un centre d’exposition temporaires sur des sujets scientifiques (science gallery) et un musée d’histoire naturelle (zoological museum). Ce dernier est indépendant du musée national d’histoire naturelle. Ces deux galléries sont fléchés à partir du fond de la cour principale.

Vous avez aussi accès à un café et à des toilettes au niveau de la petite cour du musée du Book of Kells.

Vous trouverez un plan du campus sur place et vous pouvez en télécharger un sur le site de la fac. Le plan de la brochure du musée d’histoire naturelle est clair.

St Stephen Green

St Stephen Green est le jardin public du centre ville. Très agréable pour manger son sandwich ou pour se reposer un peu entre deux visites de monuments.

La poste

La Poste ? Oui, le General Post Office ou GPO pour les intimes, dans O’Connell Street, a été le haut lieu sur le chemin de l’indépendance de l’Irlande. Il a servi de QG à un groupe d’indépendantistes qui s’est rebellé en 1916. La poste a gardé un style ancien avec ses boiseries intérieures. Il y a aussi des panneaux explicatifs à l’intérieur en anglais sur l’événement (entrée de l’expo payante). Aller chercher vos timbres n’a jamais été si culturel !

La Custom House

L’ancien bâtiment des douanes (aujourd’hui Ministère de l’environnement) est sur la rive nord mais vous le verrez mieux de la rive sud car il est au bord de la rivière. Le bâtiment imposant est décoré de sculptures et de colonnes et est surmonté d’un dôme. Il ne se visite pas.

Voilà pour un premier aperçu des monuments. Il y en a d’autres éparpillés dans la ville, qui ne se visitent pas forcément.

Des quartiers de Dublin

Merrion Square

merrion square

Plus que le square, Merrion Square est un quartier complet de maisons de style géorgien. Ce sont des maisons en brique de 4 étages avec des portes de couleur et surmontées d’une fenêtre en demi-cercle. Pourquoi on en fait tout un plat  de ces maisons ? Personnellement, je ne sais pas… Mis à part qu’elles datent du XIXème siècle et sont , en général, bien entretenues, elles n’ont rien de bien palpitant. Peut être parce que c’était le quartier d’Oscar Wilde. Une fois que vous en aurez vu une rue, vous les aurez toutes vues. Seules deux maisons sont vraiment remarquables par leur jolie porte. Une  dans la rue Merrion Square South et l’autre dans Fitzwilliam Lane.

Temple Bar

temple bar

Le quartier des pubs. C’est un quartier très populaire parmi les touristes pour ses soirées animées. En journée, vous pouvez aller y admirer les tags sur les murs. Certains sont de véritables fresques. C’est aussi un quartier où vous trouverez des galeries d’art et de nombreux restaurants.

La nuit, l’activité se réduit à une grande rue qui grouille de gens en tout genre et de musiciens de rue. Personnellement, je n’aime pas, mais c’est une histoire de goût. Trop de monde et les ruelles font mal famées la nuit, mais ce n’est probablement qu’une impression.

Depuis le Temple Bar, vous pouvez traverser la rivière par le pont le plus sympa de Dublin : la passerelle « halfpenny » car cela coûtait la moitié d’un Penny pour la passer. Vous reconnaîtrez ce pont métallique peint en blanc avec des petites lanternes facilement.

La rive nord

La rive nord (avec la rue O’Connell) n’a pas le panache de la rive sud. Les ruelles sont sales ou en mauvais état, sauf là où passe le tram et la rue O’Connell. C’est un quartier plus populaire et moins animé le soir. C’est dans la rue O’Connell que se trouve la Grande Poste, la sculpture géante du Millénaire, appelée Spire, qui ressemble à une sorte de grande aiguille de 120m de haut, et les statues des personnes marquantes pour l’histoire des Irlandais. Le Spire est la plus grande sculpture du monde !

Dans la rue Moore Street, vous avez un marché quotidien haut en couleur.

Le quartier des affaires

C’est un quartier tout neuf sur la rive nord, à l’Est de la rue O’Connell. Vous pouvez y accéder directement par le pont original et moderne en forme de harpe. Il n’y a pas grand chose à voir à part des bureaux, me direz-vous. Et bien non ! Il y a aussi la fameuse sculpture de la Grande famine (1845-52). Des gens faméliques se dirigeant vers le port pour émigrer vers les Etats-Unis. Impressionnant ! Et juste à côté, vous avez un 3 mâts, réplique d’un bateau qui faisait la traversée de l’Atlantique à cette époque, qui abrite un musée évoquant cet épisode très douloureux de leur histoire (1 million de morts quand même !). Je n’ai pas eu l’occasion de le visiter encore. Donc, je ne peux pas trop en parler. Mais il est chouette à regarder !

Le quartier de St Stephen Green

Dublin
Rue commerçante de Dublin

C’est l’ensemble de rues entre le Trinity College et le parc de St Stephen Green. Pour moi, le quartier le plus « joli ». De grands bâtiments de style très hétéroclite, souvent en briquette. C’est aussi le quartier du shopping. Vous y trouverez toutes les grandes enseignes. Juste à côté du parc, il y a une vieille galerie marchande toute en fer et en verre. A voir. C’est donc un quartier très animé. Dans cette rue, vous y découvrirez aussi le métier le plus ennuyeux du monde : l’homme-poteau ! Enfin, c’est comme ça que je l’appelle. Son job : tenir une pancarte publicitaire toute la journée, sans trop se déplacer. Encore pire que l’homme-sandwich américain !!

Je finis en redonnant les liens vers les 2 autres articles sur Dublin :

Leave a comment